/news/politics

«Les Américains et les Canadiens partagent le même cœur»

Joe Biden a lancé un message d’unité au Canada lors de sa toute première visite officielle au pays, marquée par l’urgence de renforcer nos défenses communes et de resserrer nos liens économiques face à un monde sous haute tension.

«Les Américains et les Canadiens sont deux peuples, deux pays qui, à mes yeux, partagent le même cœur. C’est un lien personnel», a lancé le président américain Joe Biden, sous les applaudissements de la Chambre des communes bondée d’élus et de dignitaires venus assister à son discours vendredi après-midi.

• À lire aussi: Fermeture du chemin Roxham ce soir à minuit

• À lire aussi: Visite de Biden à Ottawa: 100 M$ de plus pour stabiliser Haïti

• À lire aussi: EN VIDÉO | Joe Biden aime toutes les équipes... sauf les Maple Leafs

C’était la toute première adresse d’un président américain au parlement canadien depuis celle de Barack Obama, il y a six ans.

M. Biden a ouvert son allocution d’une demi-heure avec un «Bonjour Canada!» en français, avant de se lancer dans une attaque contre les Leafs de Toronto.

«Après quatre ans de français à l’école, la première fois que j’ai essayé de faire un discours en français, on a ri de moi», a blagué le président, suscitant des rires enthousiastes.

Un large pan du discours était axé sur l’économie et le commerce, et surtout sur l’avenir énergétique du continent. Un avenir rempli de «possibilités» où nos deux pays seront de plus en plus «imbriqués», a insisté le président.

AFP

«Je crois que nous avons une incroyable opportunité ensemble. Le Canada et les États-Unis peuvent s’approvisionner ici en Amérique du Nord avec tout ce dont nous avons besoin pour construire une chaîne d’approvisionnement résiliente», a dit M. Biden, qui a évoqué dans son discours la plus grande usine d’assemblage de semi-conducteurs du continent, située à Bromont, au Québec.

Présents en Chambre, les «deux Michael» - Michael Spavor et Michael Kovrig - ont reçu deux ovations debout de la part de l’audience. Ces deux diplomates avaient été emprisonnés par le régime chinois en 2019 avant d’être relâchés après plus de 1000 jours de détention.

«Nos citoyens ne sont pas une monnaie d’échange. Ils ne sont pas un levier diplomatique», a dit M. Biden.

Renforcer nos défenses

Ces sujets sont chers aux deux hommes et constituent un sujet d’échange récurrent entre nos deux nations. Mais cette fois, la guerre menée par la Russie en Ukraine et l’attitude belliqueuse de la Chine ont imposé la sécurité et la défense à l’agenda.

Dans son allocution d’introduction, le premier ministre Trudeau a insisté sur la «gravité» de notre époque qui réclame que nos deux pays cherchent des solutions «côte à côte» et renforcent davantage leur alliance.

«Monsieur le Président, vous êtes un véritable ami du Canada, et cela compte plus que jamais en ce moment crucial, a-t-il déclaré. Les gens ont besoin que nous agissions stratégiquement et avec urgence.»

AFP

Il a ajouté que «les changements climatiques, l’inflation, la guerre, les pénuries d’énergie, l’ingérence étrangère et la désinformation sont interreliés».

Les deux hommes ont réaffirmé leur soutien indéfectible au peuple ukrainien.

«Aujourd’hui, réaffirmons encore une fois que nous tiendrons haut le flambeau de la liberté et que nous soutiendrons le peuple ukrainien», a prononcé le président Biden.

«Nous ne pouvons pas abandonner les proches de Natalia», a déclaré Justin Trudeau, en référence à une immigrante Ukrainienne dans les gradins nommée Natalia, arrivée au pays il y a dix ans.

Une réception en l’honneur de la visite du président américain est prévue en soirée vendredi. Joe Biden et son entourage prendront la direction de Washington avant demain.

L’ombre de la Chine

Bien que les deux hommes n’aient que vaguement mentionné la Chine et l’ingérence étrangère dans leur allocution, l’ombre de l’Empire du milieu était bien présente dans la salle.

Les «deux Michael» - Michael Spavor et Michael Kovrig - étaient présents dans la chambre des communes et ont reçu rien de moins que quatre ovations debout. Tous deux ont été emprisonnés par le régime chinois en 2018 puis relâchés en 2021, en représailles à l’arrestation ici de la directrice financière de Huaweï, Meng Wanzhou.

«Nos citoyens ne sont pas une monnaie d’échange. Ils ne sont pas un levier diplomatique», a dit M. Biden en saluant les deux hommes.

AFP

Des radars et des avions

Sous la pression des Américains, qui estiment que l’Amérique du Nord est à risque d’une attaque imminente de missiles, Ottawa signale qu'elle appuiera sur l’accélérateur pour renforcer nos défenses.

Le gouvernement Trudeau investira 7,3 millions de dollars pour construire de nouvelles infrastructures afin d’accueillir la nouvelle flotte de 88 avions de chasse F-35. Les premiers chasseurs sont attendus dès 2026 et les derniers en 2032. En janvier, la Défense nationale avait déjà indiqué que les bases militaires de Bagotville, au Québec, et de Cold Lake, en Alberta, seraient modernisés pour accueillir ses avions.

En parallèle, un système d'alerte rapide et de suivi des menaces, le radar transhorizon dans l'Arctique, sera installé dans le sud de l'Ontario. Il s'ajoute à un futur système qui sera basé dans l'Extrême-Arctique canadien. Le gouvernement n’a cependant pas précisé quand ces systèmes seront installés et opérationnels.

Un chèque pour Haïti

Alors que Washington demandait que le Canada prenne les commandes d’une force d’intervention internationale en Haïti, Ottawa préfère débloquer 100 millions $ supplémentaires pour équiper et former la police locale. L’objectif est de l'aider à prendre le dessus sur les gangs armés qui contrôlent une partie de l'île et terrorisent la population.

Face à la pression américaine, le Canada continue de privilégier «une solution par et pour les Haïtiens». L’enveloppe annoncée vendredi s’ajoute aux 98 millions $ déjà prévus pour 2022-2023 et aux 2 milliards $ déjà versé à l’île depuis 2010.

Le président Biden a souligné qu’une intervention militaire n’est pas exclue, mais qu’elle devra s’organiser en consultation avec les Nations Unies et le gouvernement haïtien.

En attendant, le Canada ajoute deux oligarques haïtiens à sa lite de maintenant 19 membres de l’élite locale sanctionnés pour leur soutien aux troubles.

Une journée chargée

Quelques heures plus tôt, Joe Biden et Justin Trudeau se livraient à des discussions bilatérales privées en début d’après-midi vendredi.

Après un premier tête-à-tête dans le bureau du premier ministre, une rencontre bilatérale a eu lieu avec une brochette de ministres canadiens, incluant Mélanie Joly, aux Affaires étrangères, et Anita Anand, ministre de la Défense. Le secrétaire d’État Anthony Blinken s’est joint aux discussions.

C’est aux alentours de 11h30 que le président américain a fait son chemin entre le Château Laurier, sa résidence pour la nuit dernière, et le Parlement à quelques centaines de mètres, pour la traditionnelle signature des livres d’honneur, prélude à une journée bien remplie.

Les leaders des oppositions en Chambre et au Sénat s’étaient mis sur leur 31 pour serrer la pince et échanger quelques mots avec l'homme le plus puissant de la planète dans une salle garnie de drapeaux américains et canadiens.

«Je lui ai dit que j’apprécie le fait qu’il ait pris des mesures pour aider les syndicats et les travailleurs, a confié à l’Agence QMI le chef du NPD Jagmeet Singh. Il a dit que oui, on doit aider les travailleurs et la classe moyenne au lieu des ultra-riches.»

M. Biden a quitté la pièce avec une barre de chocolat «Peace for chocolate», confectionnée par des réfugiés syriens relocalisés à Halifax et offerte par la cheffe du Parti vert, Elizabeth May.

AFP

Joe Biden prendra le chemin du retour à Washington dès vendredi soir. Il était venu à Ottawa en 2016 à titre de vice-président de Barack Obama.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.