/finance/realestate

L’achat d’un chalet au Québec pourrait coûter moins cher en 2023

Le marché des chalets et autres propriétés récréatives au Québec devrait connaître la plus importante diminution de prix au pays en 2023, selon les dernières prévisions du courtier Royal Lepage. 

Les baisses prévues dans toutes les régions de la province cette année sont de l’ordre de 8%. Ainsi, en moyenne, une maison unifamiliale dans les marchés immobiliers récréatifs au Québec coûtait environ 373 400 $ en 2022, et devrait coûter 343 528 $ en 2023.

L’année dernière, la province avait pourtant connu la plus importante hausse des prix au pays (+16,1% entre 2021 et 2022).

Pour 2023, la demande de propriétés récréatives semble également avoir diminué de manière importante, 76% des courtiers interrogés ont indiqué que la demande était moins importante cette année que l’année dernière, et 35 % d’entre eux ont précisé qu’elle était inférieure à celle d’une année typique d’avant la pandémie.

«Nous sommes dans un marché à deux vitesses dans lequel on observe des scénarios très contrastants. D’un côté, on a une augmentation continue de l’inventaire de propriétés à vendre et des vendeurs motivés prêts à ajuster leur prix à la baisse, et de l’autre, des situations d’offres multiples lorsque la propriété est idéalement située, bien entretenue et affichée à un prix juste», a indiqué Éric Léger, courtier immobilier agréé, Royal LePage Humania dans les Laurentides.

M. Léger estime qu’au cours des mois à venir, les propriétaires de résidences secondaires dans la région «pourraient devoir revoir leurs priorités au moment où ils seront appelés à renégocier leur entente hypothécaire à un taux d’intérêt considérablement plus élevé».

Des acheteurs plus réfléchis

Pour Véronique Boucher, courtier immobilier résidentiel, Royal LePage Au Sommet à Magog, les acheteurs cette année «sont plus posés, négocient et prennent le temps de bien analyser leurs besoins et leur capacité financière avant de se lancer».

«Les scénarios d’offres multiples et de surenchère ne sont plus la norme, mais surviennent lorsque la propriété est affichée au bon prix et qu’elle offre un clé en mains», a-t-elle souligné.

Des baisses partout sauf en Alberta

L’Ontario est la deuxième province qui devrait connaître la plus forte baisse de prix, -5%, par rapport à 2022.

La seule province où les prix devraient légèrement augmenter est en Alberta (+ 0,5%). À l’échelle du pays, la baisse prévue est de l’ordre de 4,5%.

Le sondage de Royal LePage a été mené auprès 34 courtiers au Québec, entre le 1er et le 18 mars 2023.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.