/news/politics

Drogue du viol: Québec promet d’agir rapidement

Le gouvernement du Québec mettra en place un plan d’action ainsi qu’une campagne de sensibilisation afin de contrer le fléau de la drogue du viol. 

Questionné à ce sujet par la députée de Québec Solidaire Manon Massé à l’Assemblée nationale, jeudi, le ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, a indiqué son intention d’agir rapidement.

«Je m’adresse aux hommes qui utilisent cette drogue pour agresser ces femmes, dit-il. Je leur dis, vous êtes des lâches. Au-delà de ça, on ne va pas rester les bras croisés [...] On va mettre en place une campagne très rapidement.»

Une annonce en bonne et due forme devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

«On ne va pas attendre trois mois, continue le ministre. Donnez-nous encore quelques semaines et vous allez voir la campagne qui va être annoncée. On va mettre des outils en place pour contrer ce fléau.»

Ce sujet a fait les manchettes ces dernières semaines avec notamment une frappe historique des policiers en février sur un groupe criminel considéré comme l’un des plus importants producteurs du GHB au Canada.

Plus récemment, témoignage d’une femme, Sandrine, qui aurait été intoxiquée à son insu en janvier, a voulu attirer l’attention sur ce fléau en partageant son histoire.

Le cabinet du ministre ne donne pas davantage de détails sur les «outils» prévus ni sur la campagne de sensibilisation. 

Des discussions sont en cours avec différents partenaires, dont des corps policiers et des organismes qui luttent contre ce fléau.

- Avec les informations d’Elizabeth Laplante/TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.