/news/society

Congestion à Montréal: le transport en commun une solution?

Les bouchons de circulation monstres qui sont survenus à Montréal le weekend dernier pourraient-ils être évités, ou du moins avoir de moins grands impacts si davantage d’importance était accordée au transport en commun?

• À lire aussi: Entraves majeures à Montréal : un week-end qui s’annonce difficile pour les automobilistes

C’est ce que croit le directeur d’affaires publiques et gouvernementales de Vivre en Ville, Samuel Pagé-Plouffe.

«Depuis le début de la pandémie, on se pose des questions à savoir si le transport en commun c’est encore une bonne idée, étant donné que les sociétés de transport ont des déficits parce qu’ils manquent d’achalandage, explique-t-il. Je pense qu’il faut revenir à ces principes de base là. Oui, si on ajoute des alternatives, on va améliorer la situation.»

Il ajoute que l’argent investi à la création de nouvelles routes devrait plutôt servir à maintenir celles qui sont existantes.

«On continue à investir pour développer de nouvelles autoroutes et de nouvelles routes au Québec alors qu’on a déjà un système routier qui est beaucoup plus grand que quand on se compare par exemple avec l’Ontario et ailleurs, continue-t-il. La situation ne s’améliorera pas si on ne se donne pas comme priorité d’investir à 100% de nos ressources à l’entretien des infrastructures routières.»

Le début de fin de semaine a encore une fois été compliqué pour plusieurs automobilistes rencontrés par TVA Nouvelles en raison d’entraves sur d’importantes artères.

«Ce matin ça roulait bien, mais le retour, ça me prend le double du temps», affirme un conducteur.

«C’est vraiment compliqué, trop exagéré et il y a beaucoup de trous par terre, c’est vraiment catastrophique», ajoute un homme.

«Comme on dit ici, c’est la marde, lance un autre conducteur. C’est toujours pareil, ça fait 14 ans que je suis là et c’est toujours de la merde.»

Toutefois, selon le porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), Gilles Payer, les travaux doivent être faits la fin de semaine pour éviter de plus grands bouchons en semaine.

«Les travaux doivent être faits, dit-il. On les fait en été, et on les fait la fin de semaine et la nuit, parce que c’est à ce moment qu’on a le temps.»

«Si on fait ça la semaine et le jour, ça cause beaucoup plus de nuisances, ajoute le relationniste. On a aussi des festivals qu’on essaye d’éviter, les feux d’artifice et le grand-prix de Formule 1.»

Voyez le reportage complet dans la vidéo ci-dessus

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.