/news/law

Ex-employé de banque qui a fraudé un aîné : Il se plaint de ne plus trouver d'emploi «décent»

Fadi Hamdan, un ex-employé de banque coupable d'avoir fraudé plus de 314 000 $ à un octogénaire, était au palais de justice de Montréal ce mercredi 7 juin pour les plaidoiries sur la peine à lui imposer. MICHAËL NGUYEN/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Michaël Nguyen / JdeM

Fadi Hamdan, un ex-employé de banque coupable d'avoir fraudé plus de 314 000 $ à un octogénaire, était au palais de justice de Montréal ce mercredi 7 juin pour les plaidoiries sur la peine à lui imposer. MICHAËL NGUYEN/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Un ex-employé de banque coupable d’avoir fraudé un octogénaire en lui siphonnant plus de 314 000 $ s’est plaint de ne plus être capable de se trouver d’emploi « décent », si bien qu’il est rendu à faire son ménage lui-même.

« N’importe quelle compagnie regarde les antécédents criminels, je cherche un emploi décent. Je n’ai pas les moyens pour payer une femme de ménage », a lancé Fadi Hamdan, ce mercredi au palais de justice de Montréal en espérant obtenir la clémence du juge.

Hamdan, 55 ans, est un ancien employé de banque qui n’avait eu aucun scrupule à vider les comptes d’un octogénaire qui lui avait confié la gestion de ses biens en 2018. Demetre Visvardis, qui est depuis décédé, n’avait aucune proche au Canada, et avait une grande confiance envers l’accusé, qu’il avait même fait mettre sur son testament.

« J’étais chef d’équipe, je me suis distingué en faisant toujours partie des meilleurs, ma performance a déjà été soulignée », a tenu à dire Hamdan ce mercredi en faisant l’éloge de lui-même.

Du luxe

Sauf que derrière ses airs d’employé modèle se cachait un fraudeur qui n’a pas hésité à détourner les fonds de la victime à des fins personnelles. Il s’est entre autres acheté un terrain en Équateur, en plus d’envoyer ses enfants dans une école privée.

Et quand M. Visvardis demandait d’avoir des informations sur son argent, Hamdan faisait la sourde oreille.

Les magouilles du fraudeur ont toutefois été découvertes. Et s’il avait juré avoir l’autorisation de l’octogénaire d’utiliser l’argent à ses propres fins, le juge Yves Paradis ne l’a pas cru.

Il paye

Mais même une fois déclaré coupable de fraude, Hamdan n’a pas perdu espoir de s’en sortir avec une peine légère. Son avocat Me François Taddeo a ainsi suggéré une peine de prison à domicile de deux ans moins un jour, où au pire une année d’incarcération. Il suggère également des travaux communautaires.

Me Nicolas Ammerlaan de la Couronne a de son côté suggéré 30 mois de prison ferme.

Le juge Yves Paradis rendra sa décision en septembre.

Dans une autre instance, civile cette fois-ci, Hamdan s’était engagé à rembourser 275 000 $. À ce jour, il lui reste 155 000 $ à payer, et s’il a affirmé qu’il ferait tout pour honorer cette entente, il a souligné que c’était « très difficile » pour lui.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.