/news/politics

Ottawa doit cesser l’achat de publicités sur Facebook, selon le Bloc et le NPD

Le Bloc québécois et le NPD croient que le temps est venu pour le gouvernement fédéral de mettre fin à l’achat de publicités sur Facebook et Instagram, tandis que Justin Trudeau dénonce le «recours à des tactiques d’intimidation» de leur compagnie mère, Meta. 

«Le gouvernement doit cesser de dépenser massivement en publicité chez les géants du web et plutôt investir dans les médias traditionnels, dans nos journaux et nos hebdos: c’est là une question de survie pour eux», a déclaré Martin Champoux, responsable du dossier au Bloc québécois.

Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, abonde dans le même sens. «Compte tenu du contexte, nous pourrions dire que le gouvernement ne devrait pas dépenser l'argent des contribuables pour une entreprise qui nous menace», a-t-il affirmé par écrit.

Ottawa a dépensé plus de 11 millions $ par année pour des publicités sur Facebook et Instagram pour les années 2020 et 2021, selon un rapport du ministère de l’Approvisionnement. La pandémie a eu un impact considérable sur ces dépenses, qui se situaient entre les 5 et 6 millions $ par année avant 2020.

Questionné à ce sujet en matinée mercredi, le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, a vaguement indiqué que «toutes les options sont sur la table» et que sa porte était «ouverte» à la discussion.

Le gouvernement de François Legault a indiqué mardi qu’il n’avait pas l’intention de cesser d’acheter des publicités sur les plateformes de Meta, mais qu’il «suivait» la situation de près.

Justin Trudeau s’est lui-même insurgé contre «les différents géants de l’internet comme Meta», qui «font chaque année des profits record alors qu’au même moment les nouvelles locales indépendantes souffrent à travers le pays».

«Le fait que ces géants de l’internet préfèrent couper l’accès aux nouvelles locales que de payer leur juste part est un «vrai problème». Maintenant ils ont recours à des tactiques d’intimidation pour essayer de gagner. Ça ne marchera pas», a dit le premier ministre mercredi.

Meta a récemment débuté des «tests» pour bloquer le contenu des médias sur ses plateformes en guise de protestation contre l’adoption imminente de la loi C-18, qui force les géants du web à reverser une part des profits arrachés sur le dos des médias d’information.

Le «Soleil de Châteauguay» semble avoir été un des premiers à gouter à la médecine de Meta : le média local a rapporté mercredi que sa page Facebook avait été temporairement fermée la veille.

«En réponse aux lois du gouvernement du Canada, le contenu de certains médias, comme les publications, des Stories et des Réels ne peuvent être vus au Canada. Cela n’inclut pas vos publicités», peut-on lire dans une capture d’écran du «Soleil de Châteauguay».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.