/news/world

Pollution de l'air: la Maison-Blanche appelle les Américains à se protéger

La Maison-Blanche a appelé mercredi les Américains dont la santé est fragile à « prendre des précautions » face à la dégradation de la qualité de l'air sur la côte Est des États-Unis, conséquence de violents incendies au Canada.

• À lire aussi: La qualité de l’air à Ottawa est pire qu’à Mexico

• À lire aussi: La fumée des feux de forêt du Québec... jusqu’à New York

• À lire aussi: Présence de smog: comment en limiter les conséquences sur la santé?

« Nous incitons tout le monde dans les zones concernées à être attentifs aux conditions locales. Assurez-vous que vos voisins, vos amis, votre famille vont bien. Prenez des précautions en particulier si vous avez des problèmes de santé », a indiqué Karine-Jean Pierre, porte-parole de l'exécutif américain.

Elle a estimé que cette situation était « un autre signe inquiétant de la manière dont la crise climatique affecte nos vies ».

Alors qu'une brume grisâtre voile le ciel de Washington, la porte-parole de Joe Biden a précisé que le président âgé de 80 ans ne portait toutefois pas de masque pour s'en protéger.

Photo AFP

Interrogée sur le tenue prévue jeudi d'une grande réception dans les jardins de la Maison Blanche, elle a indiqué ne pas avoir de changement à annoncer mais a précisé que les services du président « continuaient à surveiller la situation ».

Selon elle, M. Biden est informé de l'évolution des incendies au Canada et ses équipes sont en contact avec les autorités canadiennes.

Des pompiers et des équipements américains ont été envoyés au Canada, a-t-elle précisé.

Le Québec, devenu l'épicentre des feux de forêt qui embrasent une grande partie du Canada, s'attend à devoir évacuer encore des milliers de personnes au cours des prochaines heures.

Le Canada dans son ensemble vit une année sans précédent: 2 293 incendies de forêt ont été recensés et environ 3,8 millions d'hectares brûlés, soit un total bien supérieur à la moyenne des dernières décennies.

En plus de certaines métropoles canadiennes, plusieurs zones aux États-Unis, dont New York, étaient mercredi en état d'alerte à cause de la pollution atmosphérique, et de nombreuses écoles ont par exemple renoncé aux récréations ou aux sports en plein air.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.