/regional/estduquebec/basstlaurent

Hydro-Québec investit plus de 125 millions$ pour l'élagage

Hydro-Québec augmente ses investissements pour les travaux de maitrise de la végétation. La société d’État investira 126 millions de dollars en 2024 afin de mieux protéger son réseau. Les investissements ont doublé en 6 ans dans la province. 

Les travaux préventifs d’entretien du réseau au Bas-Saint-Laurent vont se concentrer dans les secteurs de la Mitis, de la Neigette, des Basques et de Saint-Alexandre-de-Kamouraska cette année.  

Hydro-Québec planifie les travaux d’élagage à réaliser en tenant compte des cycles de vie de la végétation. L'historique des pannes et toutes les situations vécues au cours de l’année précédente guident les priorités des lieux d’intervention. 

«On le sait, on le voit, la végétation, ça cause 40% des pannes en milieu urbain et jusqu’à 70% des pannes en milieu plus éloigné, explique la conseillère aux affaires régionale d’Hydro-Québec au Bas-Saint-Laurent, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Ariane Doucet-Michaud. 

TVA NOUVELLES

«On l’a vu cet hiver avec les pannes dans le temps des fêtes. Puis, on le voit beaucoup avec l’augmentation des événements météorologiques extrêmes avec les changements climatiques. Lorsque la végétation entre en contact avec le réseau, bien ça occasionne des pannes. C’est vraiment pour assurer une meilleure qualité de service, puis assurer la sécurité de nos installations.»

Hydro-Québec doit entretenir 21 532 km de réseau de distribution dans la région. Les travaux d’élagage sont planifiés pour 2023 et pour 2024. Les secteurs visés sont déjà identifiés.  

«La planification, elle est faite par nos experts, nos ingénieurs forestiers. On a des techniciens aussi qui travaillent directement dans la région pour ce qui est de la supervision des travaux. Ensuite, ce sont des élagueurs qui sont certifiés, faut-il le rappeler, qui sont autorisés à intervenir près des lignes. Donc, ça va être des contrats généraux, des contrats cadres qui seront accordés à différentes entreprises», précise Mme Doucet-Michaud. 

TVA NOUVELLES

Les entreprises qui participent à ces travaux sont certifiées. 

«C’est vraiment important de ne pas s’approcher et d’être certifié pour pouvoir intervenir près du réseau. On l’a vu dans les années passées, il y a toujours des événements malheureux qui se produisent, il ne faut pas s’improviser élagueur. 

«Ça prend vraiment une certification pour aller faire la maîtrise de végétation près des lignes de transport et des lignes de distribution », ajoute la conseillère aux affaires régionales d’Hydro-Québec au Bas-Saint-Laurent, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.