/news/politics

Il faut «vaincre la peur» d’échouer, dit Legault

Le gouvernement Legault doit vaincre un «adversaire redoutable» s’il souhaite faire avancer le Québec: la peur.

C’est ce qu’a indiqué le premier ministre François Legault, mercredi, lors de son discours d’ouverture de la 42e législature du Québec, qui voit un gouvernement caquiste pour la première fois à sa tête.

«[Il faut vaincre] la peur de ne pas être capable, la peur de nous tromper, la peur du changement», a-t-il énuméré, lors du discours présenté au Salon bleu de l’Assemblée nationale.

«Ce sentiment est humain, très humain, mais on doit le vaincre en y opposant la fierté et l’audace. Fierté et audace: c’est ça qui va guider votre gouvernement», a ajouté M. Legault, indiquant que cette peur était aussi l’adversaire de son gouvernement.

«Je suis déterminé à ne pas gouverner pour les groupes de pression, ni pour les syndicats, ni pour le patronat. On doit gouverner pour tous les Québécois», a-t-il également mentionné.

Éducation, santé, économie

M. Legault a profité de son discours pour rappeler l’ensemble des promesses présentées ou réitérées en campagne électorale. Il a par ailleurs évoqué ses trois priorités: l’éducation, la santé et l’économie.

En éducation, M. Legault a notamment promis de ne jamais faire ralentir la croissance des dépenses dans le réseau.

«Même si le Québec devait affronter un ralentissement économique, le financement de l’éducation va être protégé», a-t-il indiqué.

Il a également rappelé son objectif de faire des écoles un milieu de vie accueillant qui facilite l’apprentissage.

«Je ne suis pas réputé pour être un rêveur, et pourtant, je rêve. Je rêve qu’on ait, au Québec, de belles écoles», a-t-il illustré.

En économie, M. Legault a rappelé son souhait de créer de la richesse pour tous les Québécois.

«On doit se donner l’objectif que le Québec ne reçoive plus de péréquation. C’est un objectif très ambitieux, j’en conviens. C’est une question d’autonomie, mais aussi une question de fierté», a-t-il expliqué.

En santé, le premier ministre a rappelé l’importance de mettre le patient au centre des décisions.

Nominations partisanes

Par ailleurs, M. Legault a souligné l’importance d’éliminer les nominations partisanes au sein de la fonction publique.

«Les centaines de nominations effectuées sur la seule base de l’appartenance à un parti politique a démotivé les fonctionnaires de carrière et a affaibli l’État québécois. Désormais, c’est la compétence qui devient le critère fondamental», a-t-il indiqué.

En ce qui a trait à l'environnement, M. Legault a convenu que «la survie de notre planète est en jeux».

«Je ne peux ignorer ce défi de l’urgence climatique et continuer de regarder mes deux fils dans les yeux», a-t-il dit.

 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.