/news/society

Les 10 faits divers marquants de 2018 au Québec

Maxime Deland | Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Chaque année réserve son lot de drames, de catastrophes et d’événements qui retiennent l’attention du grand public. Voici une sélection des 10 faits divers les plus marquants de l’année 2018 au Québec.    

1 - Disparition d’Ariel Jeffrey Kouakou    

L’histoire du petit Ariel Jeffrey Kouakou a touché le cœur de milliers de Québécoi s. L’enfant de 10 ans s’est volatilisé le 12 mars entre le domicile familial et la résidence d’un ami. Après plusieurs journées de recherches et d’enquête, la police de Montréal a estimé que l’hypothèse la plus plausible était que le jeune homme se soit noyé dans la rivière des Prairies. Près de 10 mois plus tard, la famille s’accroche toujours à l’espoir de retrouver Ariel vivant.    

2 - Tornade destructrice à Gatineau    

  

  

La date du 21 septembre restera gravée à jamais dans la mémoire de centaines de résidents de l’Outaouais, frappés par une tornade destructrice . Au total, une soixantaine de bâtiments ont été lourdement endommagés, principalement dans le secteur de Mont-Bleu, à Gatineau. Par miracle, personne n’a perdu la vie. Plus de 2100 personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge depuis les événements. Trois mois après la tornade, une cinquantaine de famille passera Noël à l’hôtel ou chez des proches, puisque leur domicile n’est toujours pas habitable.    

3 - Mort d’Athena Gervais    

La mort d’Athena Gervais au début du mois de mars, à Laval, a provoqué un important débat de société au sujet des boissons sucrées à haute teneur en alcool. L’adolescente de 14 ans a perdu la vie derrière son école secondaire après avoir bu quelques canettes de 568 ml de FCKUP, une boisson alcoolisée très sucrée de 11,9 % d’alcool. En état d’ébriété, Athena Gervais se serait cogné la tête en tombant dans l’eau d’un fossé. Son corps a été retrouvé quelques heures plus tard. Depuis son décès, plusieurs boissons sucrées alcoolisées populaires auprès des jeunes ont été retirées des tablettes.    

4 - Cours de natation tragique à l’école Père-Marquette    

Le 15 février, un étudiant de 14 ans de l’école secondaire Père-Marquette à Montréal est retrouvé sans vie au fond de la piscine de l’établissement au terme d’un cours de natation. Il a été déterminé que Blessing Moukoko, qui ne savait pas nager, était demeuré 38 longues minutes au fond de l’eau avant que les responsables ne se rendent compte qu’il s’y trouvait. À la mi-décembre, la famille de la victime a annoncé qu’elle poursuivait la Ville de Montréal et la Commission scolaire de Montréal pour un montant de 1,5 million $.    

5 - Somptueux mariage d’un membre des Hells  

  

  

Le mariage de l’année au Québec a sans aucun doute été celui du membre en règle des Hells Angels, Martin Robert, qui a uni sa destinée à Annie Arbic, la fille d’une narcotrafiquante bien connue de Kanesatake. Le somptueux mariage, célébré au centre-ville de Montréal, a accueilli des grosses pointures du crime organisé, telles que Salvatore Cazzetta, Salvatore Brunetti et Mario Brouillette. L’événement, épié par de nombreux policiers du SPVM, de la SQ et de la GRC, a donné lieu à une arrestation pour voies de fait sur un agent de la paix.    

6 - Meurtre d’Ophélie Martin-Cyr  

  

  

Deux corps carbonisés - ceux de Steve Lamy, 50 ans et Jean-Christophe Gilbert, 24 ans - sont découverts dans la matinée du 10 octobre, à Trois-Rivières. Quelques heures plus tard, à une trentaine de kilomètres de là, Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, est retrouvée morte dans un champ de Yamachiche . La jeune femme a été assassinée par balle, tandis que son amie a réussi à échapper aux tueurs. À ce jour, René Kègle et Francis Martel ont été arrêtés et font face à des accusations concernant la mort d’Ophélie Martin-Cyr, mais ils ne font pour l’instant face à aucune accusation concernant les meurtres des deux hommes.    

7 - Le fils de Tony Accurso perd la vie dans un accident    

Dans la nuit du 26 octobre, le fils aîné de l’entrepreneur en construction Tony Accurso est mort dans une violente sortie de route à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les Laurentides. James «Jimmy» Accurso était passager d’une luxueuse Tesla conduite par son bon ami Sébastien Varin, directeur général du Manoir Saint-Sauveur. Ce dernier aurait raté une courbe sur la route 370 et sa voiture aurait terminé sa course contre des arbres. James Accurso, 43 ans, serait mort sur le coup. À la suite de l’accident, Sébastien Varin a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies.    

8 - Drame conjugal sous le soleil du Mexique    

Ce qui devait être des vacances en amoureux au Mexique a pris une tournure sordide pour le couple de Lavallois formé de Christine St-Onge et de Pierre Bergeron. La femme de 41 ans n’est jamais rentrée de son périple avec son conjoint de 52 ans. Son corps a été retrouvé le 12 décembre à proximité de l’hôtel où elle séjournait, à San José del Cabo. Quant à son conjoint, il est rentré au Québec le 5 décembre et s’est ensuite enlevé la vie. Selon toute vraisemblance, Bergeron aurait battu sa conjointe à mort avant de rentrer au pays, seul.    

9 - Écrasement d’hélicoptère fatal    

Dans la soirée du 1er février, un terrible écrasement d’hélicoptère a coûté la vie à trois personnes à Drummondville, dans le Centre-du-Québec. Le pilote, Jean-Claude Mailhot, 57 ans, sa fille Janie Mailhot, 32 ans, et la copine de cette dernière, Nathalie Desrosiers, 42 ans, sont les trois victimes de cette tragédie. Le trio était parti de la Beauce et se dirigeait vers la région de Lanaudière lorsqu’il s’est retrouvé dans une zone de fortes perturbations. Les trois victimes sont mortes sur le coup lors de l’écrasement. Près d’un an après le drame, le Bureau de la sécurité des transports du Canada n’a pas encore divulgué les conclusions de son rapport d’enquête.    

10 - Coups de feu en plein palais de justice    

  

  

Le 31 janvier, Steven Bertrand attendait sa sentence au palais de justice de Maniwaki lorsqu’il a été impliqué dans une altercation avec un constable spécial . À un certain moment, le jeune homme de 18 ans se serait emparé du bâton télescopique du constable avant de le frapper à quelques reprises. Pour se défendre, le constable spécial aurait dégainé son arme à feu et tiré en direction du suspect, l’atteignant au visage. Le jeune homme a survécu à ses blessures. La scène avait été filmée par un témoin et largement diffusée sur les réseaux sociaux.